Erasmus Allemagne

Séjour à Regensburg Neutraubling
mardi 3 mai 2022
par  Cécile Raynaud
popularité : 2%

Samedi 30 avril 2022

Trains au départ de Périgueux, Bordeaux, Paris pris sans aucun retard. Petite surprise arrivés à Stuttgart car le train pour Ratisbonne via Nuremberg n’apparaît pas. Nous pouvons néanmoins en prendre un via la ville d’Ulm qui arrive un peu plus tard.
Retrouvailles joyeuses avec Katharina, Alex et Heidi.

Dimanche 1er mai

Randonnée découverte autour de Kelheim dans la hêtraie plantée par l’homme qui forme aujourd’hui une somptueuse forêt. Visite du hall de la Libération inspiré du Panthéon de Rome, travail autour du thème de l’eau, single du Danube.
Visite du monastère de Weltenburg situé sur une des îles du Danube, où l’un des directeurs de l’école nous rejoint.

Lundi 2 mai

Arrivée à l’école en bus de Regensburg à Neutraubling. Heidi nous accueille à l’arrêt pour nous emmener à la realschule. Des panneaux "Hertzlisch Wilkommen" illustrent l’accueil chaleureux qui nous est réservé.

Présentation de l’école :
Il y a 3 directeurs dont un est en Italie pour Erasmus, l’autre en réunion avec l’ensemble des directeurs de Bavière.
Alex nous l’explique car il participe à la direction ainsi qu’un autre collègue.
Une enseignante de français et anglais, Nadia, présente avec lui l’école.

C’est donc une "petite administration" de 3 directeurs, 2 secrétaires pour diriger 829 élèves et 40 élèves venus d’Ukraine très récemment.
Il y a 2 étudiants ukrainiens par classe pour pouvoir parler entre eux. Une heure est commune à tous les Ukrainiens pour l’étude de l’allemand.

Les élèves sont au mieux 22 par classe et au plus 32.
Les professeurs ont 24 "heures" de 45 minutes.

En classe 7, c’est-à-dire à 13 ans, les élèves peuvent choisir une option déterminant leur orientation :
- Économie
- option de langue, ici le Français
- Gestion d’un foyer et nutrition
- option technique avec des cours supplémentaires de sciences (maths, physiques, chimie)

Il y a des cours où les élèves sont divisés en groupe pour faire les activités plus manuelles ou pratiques.

Régionalisation
Les règles sont très différentes d’un Land à l’autre. Notre école dépend du Land de Bavière. Les salaires et les programmes sont différents selon le Land.

M. Cappe demande des précisions sur les cours de religion. Alex précise que les élèves choisissent : religion catholique ou protestante, ou éthique.

Nadia explique l’orientation des élèves très tôt quels que soient les Länder.
- Middleschule, le niveau le moins haut, pour préparer les élèves à un apprentissage.
- Realschule, 6 ans d’études un peu plus complètes. Les élèves peuvent faire un apprentissage mais aussi rejoindre le gymnasium.
- Gymnasium, 8 années préparant au bac, abitur, et ouvrant sur l’université.

Réunions :
Il y a une réunion initiale avec tous les parents en début d’année, puis des rencontres avec certains parents ensuite.

Il y a deux délégués par classe. Katharina explique les conseils de classe.
C’est semestrialisé, avec des notes chiffrées de 1 très bon, à 6, très faible.
Le bulletin est seulement chiffré sauf pour les 9e et 10e classe où il y a orientation.

Petite collation typique de Bavière.

Visite de l’établissement
Les élèves des plus petites classes sont au rez-de-chaussée, ensuite ils montent au 1er étage pour deux ans, et les 9e et 10e ont cours au troisième étage. Les classes ont leur salle sauf pour les cours nécessitant des installations spécifiques.

Les affichages de travaux d’élèves sont très nombreux dans le hall d’entrée, les couloirs. Ils touchent toutes les disciplines.

Bien-être et environnement :
Katharina explique comment l’air est rafraîchi, avec une utilisation de l’eau de la nappe phréatique.
Il y a des panneaux photovoltaïques sur le toit des bâtiments de l’école voisine d’où provient l’électricité de l’école.
Bâtiments datant de 1999 dont l’entretien est fait chaque soir par la même entreprise depuis une vingtaine d’années.
Pour la cuisine, c’est 100 ou 150 repas par jour car la plupart des élèves portent un en-cas. Il y a un menu végétarien proposé chaque jour.

Locaux :
800 élèves rentrent directement après l’école mais quelques uns restent dans un salon muni d’une cuisine avec lave-vaisselle après 13h, soit sur toute la semaine, soit sur un jour choisi par leurs parents. 68 élèves viennent mais ils sont en général une cinquantaine par jour.
Ils ont une heure de devoirs obligatoires puis ils peuvent emprunter les jeux, manger, nettoyer de façon très autonome. C’est gratuit.

Ensuite rencontre avec les élèves responsables des soins premiers secours en 8e et en 10e année. Les 10e années ont préparé la rencontre et nous expliquent leur rôle. Ils sont formés, appelés par le secrétariat par groupe de 3 à 5 au micro. Ils courent pour récupérer un sac spécial soins incluant un défibrillateur, la secrétaire le leur donne, ils courent à la salle concernée et assurent le protocole.
Pour les cas moins urgents, ils assurent une permanence au moins une fois par semaine.
Il y a une brigade de 20 élèves. 5 sont de permanence par jour. S’ils ne sont pas assez, d’autres sont appelés.
Ils sont formés par Michaela, une enseignante d’anglais et de religion, formatrice volontaire.
Il faut des gens de confiance et autonomes. Les élèves sont très motivés et nombreux à postuler.

Visite de Ratisbonne
Indépendante de la Bavière pendant 600 ans, la ville est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour le limes romain et pour le bâti : ville peu bombardée 2e guerre mondiale.
Ville étudiante attractive.
Pont de Pierre construit entre 1135-1146 au 12e siècle de 300m de longueur.
Ville dynamique pour les entreprises :
Osram, Continental, Siemens, BMW
Notre realschule a des partenariats avec ces entreprises. Une fois par an, les élèves rencontrent les entreprises et peuvent poser des questions. Les élèves vont aussi en sortie sur le site de ces entreprises ou participent à une sorte de carrefour des métiers.

Mardi 3 mai

Cours d’hier et cours d’aujourd’hui auxquels nous avons assisté :
Français, géographie, allemand, anglais, IT (informatique), maths, physiques, espagnol, cuisine et alimentation.
Cointerventions en français et géographie, fresque du climat.

Schulemanager est l’équivalent de Pronote. Alex nous le présente.
Équipement de tableaux tactiles et à la hauteur modulable en décembre dernier dans toutes les salles.

Rencontre de l’assistant social pour les jeunes. Il veille au bien être psychologique des élèves.
Il ne travaille que sur cet établissement, tous les jours. Il est choisi par l’administration de la région, demandé par le chef d’établissement.
Les élèves peuvent prendre rendez-vous ou venir n’importe quand.
Il rencontre les élèves à propos de leurs problèmes ; beaucoup de questions portent sur la puberté. Il aide les parents et élèves à trouver les professionnels tels que les psychologues. Soumis au secret professionnel, il fait appel à l’institution dédiée à la protection de l’enfance pour les parents qui ne souhaitent aucun dialogue.
Les élèves en charge des premiers secours font parfois appel à lui mais son but est que l’élève vienne spontanément et en confiance.

Réunion erasmus :
Échange d’idées, préparation et construction d’activités, réflexion autour de l’utilisation des outils pédagogiques employés.
Thèmes communs et fil directeur, l’eau (Danube, Dordogne, Isle)
Recherche des sites qui seront visités dans le cadre de du projet développement durable.
Réflexion sur l’évaluation globale, co-construite.
Ébauche d’emploi du temps.

Mercredi 4 mai

Outre les cours précédemment cités, rencontre de Mme Reisiger pour l’atelier Upcycling. Il s’agit de transformer des objets destinés à être jetés en objets du quotidien, de décoration par exemple.
C’est une forme d’art avec de la récupération. Paniers tressés en papier, arbres de noel en papier.
Sièges en bouteilles de lait tetrapack,
Bougeoirs faits de boîtes de conserve.

Poursuite des réflexions autour du projet Erasmus puis excursion en forêt bavaroise.

Jeudi 5 mai

Une dernière journée tout aussi intensive que les précédentes et tout aussi riche en découvertes et nouvelles rencontres.

L’équipe a pu rencontrer Mme Platzer, "responsable gestion dyslexie". Les élèves sont détectés selon leurs difficultés en langues, puis orientés vers des tests plus spécifiques par des spécialistes. Mme Platzer se charge de la communication avec les familles, ainsi que de celle avec les acteurs de l’adaptation des apprentissage de l’élève concerné : élèves, professeurs, spécialistes, parents.
Ce sont les enseignants qui adapteront ensuite les cours ou exercices : possibilité de tiers temps, police de caractères agrandie, lecture des consignes à voix haute.
L’accompagnement par un AESH est réservé aux handicaps plus importants comme l’autisme, la myopathie, les paraplégies.
Les personnels AESH sont rémunérés par la région ou par des associations. Ils sont parfois employés directement par les parents de l’enfant. Mis à part le système de recrutement des AESH , la gestion des handicaps à l’école est similaire l’éducation nationale française.
Dans la realschule interviennent actuellement 3 AESH pour les environ 800 élèves, deux pour des enfants autistes et une pour une myopathie. Du fait des handicaps lourds, les AESH sont chacun dédiés à un élève particulier.
Les élèves bénéficiant d’une aide AESH sont en général orientés tôt en Middleschule ou realschule et intègrent rarement la grammarschule. (Gymnasium)

Puis le groupe s’est scindé en deux pour assister à différents cours de différents niveaux : français 8e, français 7e, français 9e, physique 9e, géographie 7e et anglais 6e. Les élèves se montrent volontaires et participent de manière très active en classe. Le personnel de BdeB s’est également également prêté avec plaisir au jeu des questions réponses des élèves des différents cours de français.
Forts de cette expérience, les élèves allemands ont invité l’équipe de notre cité scolaire à se joindre à leur heure cours de l’après-midi. Ils étaient invités à dialoguer sur des sujets variés et nous nous sommes jointes aux binômes.
L’équipe a également rencontré le chef d’établissement, poursuivant ainsi l’échange entamé le dimanche après-midi au monastère.
La réciprocité des remerciements et les impressions de bases solidement posées laissent présager le meilleur pour la suite de notre projet Erasmus.
Un dîner d’au revoir en compagnie de nos hôtes a conclu cette semaine riche en rencontres. Nous nous quittons avec émotion et hâte de se retrouver, avec nos élèves cette fois.


Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 3 octobre 2022

Visites

35 aujourd’hui
1307 hier
3558221 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés