Présentation de la méthode ESPERE®¶

appliquée à la relation Enseignant-Enseigné
lundi 5 septembre 2016
par  Gail Ross, Webmestre
popularité : 1%

Chers collègues,

Jacques Salomé, psychosociologue et concepteur de la Méthode ESPERE, a développé une méthode de communication qui nous propose de mieux traiter les relations significatives de notre vie. En tant qu’enseignante, une de ces relations est celle que j’entretiens avec chacun de mes élèves.

Que faire face aux difficultés que je peux rencontrer dans la transmission de mon enseignement ? Rejeter la responsabilité sur l’autre : les parents, le système éducatif, les nouvelles technologies, le consumérisme, l’individualisme, la violence du monde, que sais-je encore ? Ou dois-je prendre ma part de responsabilité dans cette relation dont je suis co-auteur ? Si je suis en difficulté dans mes cours ou avec une classe en particulier ou même un seul élève, quelle est ma part de responsabilité et ma marge de manœuvre ? Puis-je l’entendre et que puis-je y faire ?

En tant que formatrice à la Méthode ESPERE, je cherche comment, en tant qu’enseignante, je peux devenir une actrice de changement. Changement du climat relationnel de mes classes mais aussi changement du regard que chacun de mes élèves porte sur moi, sur mes enseignements, sur leur responsabilité dans leurs propres apprentissages et dans leur réussite. Changement encore du regard que je porte sur eux, sur leurs copies, sur leurs comportements verbaux et non verbaux.

Lorsque pour la première fois je me suis dite dans mes besoins et dans mes attentes ("J’ai besoin de beaucoup de calme pour pouvoir vous transmettre ce que j’ai apporté aujourd’hui", "J’ai aussi le désir que chacun d’entre vous participe à l’oral au moins deux fois par heure", plutôt que "Chuuut !" ou "Silence !" ou "Taisez-vous ! ou "Alors ? J’attends !"), mes élèves ont pu se positionner dans la relation que je leur proposais ("Moi, j’aurais besoin d’une pause entre les deux heures", "Oui, c’est possible pour moi de participer deux fois dans l’heure" ou "Non, j’ai trop peur de prendre la parole devant les autres élèves").

Lorsque pour la première fois j’ai dit à mes élèves que je me sentais mal à l’aise lorsque leur attention fluctuait et que je leur ai demandé de quoi ils imaginaient avoir besoin pour être plus concentrés, alors je me suis mise à leur écoute et ai pu travailler, avec eux, sur ce qu’est la qualité de la relation enseignant-enseigné. Ainsi j’ai arrêté de m’épuiser à me culpabiliser ("Je suis nulle, ce que je dis n’est pas intéressant.") ou à les accuser ("Ils sont nuls, ils ne sont pas capables de se concentrer plus de 5 minutes") et j’ai pu regarder réellement ce qui passe dans le canal de ma relation à eux. Mes attentes sont elles en adéquation avec leurs apports ? Mes apports sont ils en adéquation avec leurs attentes ? Comment les réconcilier pour le meilleur toute une année durant ?

Je me forme à cette méthode de communication relationnelle depuis plus de dix années et suis en cours d’accréditation pour devenir formatrice. Par l’application de cette méthode avec mes élèves, j’ai pu constater une amélioration du climat relationnel de mes cours, une amélioration de l’attention mais surtout une ouverture de mes élèves : eux aussi se sont mis à me parler, à se dire dans leurs peurs, leurs désirs, leurs difficultés.

En pratiquant ce que Jacques Salomé appelle une "pédagogie de l’implication" [1], c’est à dire en m’impliquant personnellement dans mes attentes, mes demandes, mes zones d’intolérances, et en proposant une charte d’hygiène relationnelle à mes étudiants, j’ai pu me positionner plus clairement face à eux et ils ont ainsi pu, à leur tour, se positionner face à moi.

A l’occasion de la pré-rentrée, je me suis donc proposées d’aborder devant vous, quelques une de ces techniques de communication et règles d’hygiène relationnelles, par l’illustration concrète et en contexte de celles-ci. Ma présentation avait pour objectif d’être un simple témoignage de la pertinence de l’application de cette Méthode à notre profession.

Voici donc, en ligne, et à la demande de certains d’entre vous à la suite de cette présentation et/ou de l’atelier de communication qui s’en est suivi, le texte détaillé de ma présentation ainsi que le power point l’illustrant. Vous remarquerez, qu’ayant manqué de temps de parole le jour de la pré-rentrée, ces documents proposent bien plus d’éléments que je n’ai eu le temps d’aborder devant vous et notamment davantage de "tableaux vivants" que je mets en place en début d’année devant mes élèves.

Je vous souhaite une bonne lecture et une belle rentrée relationnelle, dans le respect de vous-mêmes et de vos élèves ainsi que de la relation qui vous lie à chacun d’entre eux !

Gail Ross, professeure d’anglais au lycée Bertran de Born.


[1"Cessons de proposer une réforme en aval pour introduire une réforme structurante en amont : l’enseignement de la communication comme une matière à part entière et le développement d’une pédagogie de l’implication." Jaques Salomé, préface de l’ouvrage de Marc Edouard, Elèves, professeurs, apprentissages : l’art de la rencontre.


Documents joints

OpenDocument Presentation - 1.1 Mo
OpenDocument Text - 38.5 ko
OpenDocument Text - 29.5 ko

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 22 juin 2018

Publication

1971 Articles
63 Albums photo
Aucune brève
29 Sites Web
90 Auteurs

Visites

425 aujourd’hui
787 hier
1688716 depuis le début
18 visiteurs actuellement connectés