L'Evolution du cryptage dans le temps

CODE CESAR :

En cryptographie, le chiffrement par décalage, aussi connu comme le chiffre de César, est une méthode de chiffrement très simple utilisée par Jules César dans ses correspondances secrètes. Lors de ses batailles, l'empereur romain Jules César cryptait les messages qu'il envoyait à ses généraux. Au XIXe siècle, les pages d'annonces personnelles des journaux étaient parfois utilisées pour la transmission de messages chiffrés à l'aide de codes simples. David Kahn donne des exemples d'amants communiquant de manière confidentielle en chiffrant leurs messages à l'aide du chiffre de César dans le quotidien britannique The Times. Le chiffre de César fut encore employé en 1915 : l'armée russe le préférait à d'autres codes plus élaborés mais qui s'étaient révélés trop difficiles d'utilisation pour leurs troupes ; les analystes allemands et autrichiens eurent peu de mal à déchiffrer leurs messages. Le codage utilisé par Enigma se base aussi sur la substitution des lettres, mais en suivant une méthode beaucoup plus complexe.

Bien que César soit le premier personnage connu à utiliser cette technique, on sait que d'autres chiffres par substitution, éventuellement plus complexes, ont été utilisés avant lui, et il n'est donc pas certain qu'il soit le premier à l'avoir conçu, même s'il a pu le réinventer.

Sa méthode de codage consistait à décaler les lettres de 3 rangs, vers la droite, dans l'alphabet.

Cette méthode de cryptage est appelée chiffrement de César, ou Code César. Le nombre de rangs de décalage des lettres est appelé la clef ( Jules César employait donc la clef égale à 3). On peut coder un message avec le code César à l'aide d'une clef d'un nombre quelconque. Par exemple avec la clé 17, si on crypte la lettre C, cela donnera un T. Si on crypte la lettre M, toujours avec la clef 17, on obtient la lettre D.

On décrypte le message «GHFRGHU F'HVW JHQLDO » avec la clef 3. « DECODER C'EST GENIAL »

Maintenant, à vous de décoder le message avec la clef 3:

« WX HV WURS IRUW »

image 1

DECRYPTAGE__

METHODE D'AL-KINDI

 Les possibilités de codage sont très nombreuses mais le déchiffrement d'un texte chiffré par un code César est possible.

Les savants arabes sont les inventeurs de la cryptanalyse. C'est une méthode permettant de décrypter les messages codés. Les lettres du texte sont remplacés par d'autres lettres de la façon suivante : - Deux lettres différentes sont codées de façon différente. -La même lettre est toujours codée de la même façon.

Le premier traité exposant une procédure pour décrypter un texte codé de cette manière a été écrit par le philosophe Al-Kindi au neuvième siècle après J-C.

Sa théorie repose sur le fait que dans un texte, les lettres ont des fréquences d'apparition différentes. Par exemple, en français, la fréquence de la lettre E, est selon le texte, presque toujours supérieure aux fréquences des autres lettres. Selon sa théorie, il y a donc de fortes chances pour que, dans un texte codé, la lettre qui apparaît le plus fréquemment représente un E. Les lettres les moins fréquentes représentent probablement un W, un K, un Z… Le tableau ci-dessous exprime, en pourcentage, les fréquences moyennes, des lettres utilisées dans les textes écrits en français :

image 2

LA TABLE DE VIGENERE :

Entre César et le XVIème siècle il n'y eu pas de véritable nouveau procédé cryptographique, à la fois sûr et facile à utiliser . Blaise de Vigenère, né en 1523, fut l'initiateur d'une nouvelle façon de déchiffrer les messages qui fut utilisée pendant trois siècles. Vigenère était diplomate au service des ducs de Nevers et des rois de France. C'est en 1586 qu'il publie son Traité des chiffres ou Secrètes manières d'écrire , qui explique son nouveau chiffre.

L'idée de Vigenère est d'utiliser un chiffre de César, mais où le décalage utilisé change de lettre en lettre. Pour cela, on utilise une table composait de 26 alphabets écrits dans l'ordre mais décalés de ligne en ligne d'un caractère. On écrit encore en haut un alphabet complet, pour le texte à coder, et à gauche, verticalement, un dernier alphabet, pour la clef.

image 3

Coder avec la table :

On veut coder cette phrase : « DECODER C'EST GENIAL » On utilise la clef : CODE

La première lettre est  dans la colonne D, ligne C : on obtient la lettre F. La deuxième lettre est dans la colonne E, ligne O : on obtient la lettre S. La troisième lettre est dans la colonne C, ligne D : on obtient la lettre F. La quatrième lettre est dans la colonne O, ligne E : on obtient la lettre S. ….

Décoder avec la table : On veut décoder cette phrase :  « XWJIPSFH » On utilise la clef : CODE

La première lettre est dans la colonne C, on cherche X: on trouve la ligne V La deuxième lettre est dans la colonne O, on cherche  W: on trouve la ligne I La troisième lettre est dans la colonne D, on cherche J : on trouve la ligne G La quatrième lettre est dans la colonne E, on cherche I : on trouve la ligne E. …..

FIN

FERRE Emeline, AVENA Amélie, GUILBAUD Marina, LEVANNIER Isis