Echanges entre les civilisations durant l'Antiquité au niveau Mathématique et Scientifique.

Le sujet que nous avons traité et, que nous allons vous présenter, parle de tous les échanges mathématiques et scientifiques qu'il y a eu durant la période de l'Antiquité. Au niveau géographique, tout cela s'est déroulé en majeur partie, en Grèce et dans le Proche-Orient actuel. Le fait d'étudier cette époque au niveau scientifique et mathématique permet de mieux comprendre toutes les choses que nous connaissons aujourd'hui.

INGRES_Study_for_Phidias_in_Apotheosis_of_Homer_c1827_SMA_source_sandstead_d2h_04.jpg

Avant que la science ne se développe de façon apparente, la première langue écrite a fait son apparition, c'est le Sumérien, vers 3300 av-J.C. L'invention d'une écriture est quelque chose de très important pour la transmission des idées et des pensées. Les premières traces de calculs mathématiques ont été trouvées sur des tablettes d'argile babyloniennes. Toutes ces méthodes n'étaient à la base pas pratique à l'usage mais permettaient la résolution d'équations allant jusqu'au 3ème degré. Les peuples de Mésopotamie étaient très préoccupés d'astrologie, et ils observaient très souvent le ciel et retranscrivaient leurs notes par écrit. Ces observations étaient si systématiques et précises que cela les amena à découvrir une certaine périodicité dans les mouvements des astres. Puis, les Égyptiens, eux aussi, ont développé beaucoup de connaissances mathématiques et scientifiques pour établir la construction de monuments tels que les pyramides et autres systèmes d'irrigation. Suite aux conquêtes d'Alexandre le Grand, la ville d'Alexandrie est devenue le centre intellectuel de l'Antiquité méditerranéenne. Mais bien avant cette époque, certains scientifiques grecs comme Pythagore, Thalès ou encore Euclide y sont venus afin que les Égyptiens partagent leurs savoirs. Par exemple, la science alexandrine qui était le sommet de l'astronomie antique se basait essentiellement sur les sciences grecques mais elle utilisait aussi des éléments scientifiques égyptiens, ce qui va souligner encore plus cette notion d'échange entre civilisations. Mais avant que les Égyptiens et les Grecques ne se partagent leurs savoirs, les Mésopotamiens ont laissé aux Égyptiens les bases de la science et des mathématiques. En clair, l'Égypte Antique va développer l'héritage pré-scientifique mésopotamien. Puis, plus tard, des théoriciens grecs, en voulant expliquer certains phénomènes naturels, ont développé les mathématiques, grâce à leurs connaissances et à celles des Égyptiens. Comme, par exemple, quel rôle le Soleil a par rapport à la Terre et aux autres astres.

Magdelaine Léo & Vidal Jules.